Hem soigne son cadre de vie

Les pratiques de gestion

La ville de HEM a adopté des pratiques plus naturelles et plus respectueuses de l’environnement, avec :

  • Le fauchage tardif, qui consiste à garder certaines zones enherbées. Ces surfaces à l’état naturel deviennent ainsi un lieu de reproduction, de nidification pour la faune, la flore et les insectes (abeilles et papillons). Cette fauche est effectuée une fois par an, aux alentours du mois de septembre, pour laisser le temps aux plantes de se ressemer et à la faune de terminer leur reproduction. Cette pratique s’observe déjà sur le Jardin des Perspectives et sur certains bords de routes.
  • L’emploi modéré et raisonné de produits phytosanitaires (herbicides, insecticides). En effet, ces produits sont majoritairement responsables de la destruction de la faune et de la flore locales, de la dégradation des chaînes alimentaires (végétaux et insectes) ainsi que de la pollution des milieux terrestres et aquatiques, par l’écoulement des eaux. La ville a donc fait le choix de limiter leur usage au strict nécessaire.
  • La transformation des déchets, en compost et en mulch (produits d’élagage, de tonte et de fauche), que les services techniques utilisent comme paillage des massifs de la Ville, d’où une économie d’eau pour l’arrosage. En effet, cette méthode permet de réduire de 40 % les apports d’eau, tout en protégeant le sol des rayons du soleil et en maintenant une température relativement basse et une humidité constante.
  • La taille douce et raisonnée des arbres. Cette pratique respecte la forme de l’arbre et le stimule, contrairement à la taille de formation, qui est une taille de structure et qui en modifie radicalement l’apparence. On utilise la taille douce lorsque l’arbre a suffisamment de place pour ne pas se gêner lui-même et ne pas gêner les autres.
  • La plantation d’espèces locales. Ce choix s’explique par le souci de conserver ou de restaurer un degré de naturalité des espaces verts. En effet, seules les espèces indigènes sont susceptibles de s’insérer de façon équilibrée dans les milieux régionaux grâce à une adaptation aux conditions locales (climat, géomorphologie, sol, faune sauvage et au reste de la flore). Ainsi, les espèces indigènes permettent de mettre en place des corridors fonctionnels et de rétablir des connexions écologiques entre les différents « cœurs de nature ». Les espaces boisés composés d’essences indigènes participent à la diversification du paysage et contribuent à l’instauration d’une identité paysagère locale. Il est important de diversifier la composition de ces espaces boisés de façon à ce que les éléments puissent varier au cours du temps, notamment en terme de forme et de couleurs (feuilles, fleurs et fruits).

Distinction et récompense

À l’automne 2013, la ville de Hem était fière de recevoir sa première fleur et de faire partie des 4 000 communes labellisées villes et villages fleuries, preuve d’un engagement dans la qualité de l’accueil, le respect de l’environnement et la préservation du lien social. Une belle récompense pour la ville qui travaille depuis des années au fleurissement et à l’embellissement des espaces publics, mais aussi en faveur du cadre de vie et du développement durable.

vvf_reference

Participation des habitants

Vous souhaitez protéger les arbres de votre commune ? Vous aussi, adoptez la Charte de l’arbre, signée par la ville de Hem et 8 autres communes du Territoire Roubaisien, afin d’encourager le respect et l’implication de chacun :

  • l’arbre, un être vivant,
  • une richesse collective,
  • l’arbre, un être fragile,
  • un précieux héritage,
  • l’arbre et la manière.

Vous êtes amateur de nature ? Vous vous passionnez pour les oiseaux ou les plantes sauvages ? N’hésitez pas à faire part de vos observations naturalistes via des sites de partage scientifique :

La technicienne environnement de la ville se tient également à votre disposition pour vous aider dans la reconnaissance et l’identification d’espèces inconnues.

Technicienne environnement
03 20 66 58 26

Enregistrer