Rénovation urbaine – 2008

À la place du square Berthelot : L’UTPAS

Ce n’est plus un secret pour personne. Dans le cadre de la rénovation urbaine qui est actuellement en cours dans les quartiers, est prévue l’installation d’un pôle des services publics dans le secteur des rues des écoles-des Trois Fermes.
Avant de construire, il faut tout d’abord démolir ce qui existait auparavant. C’est ce qui s’est passé square Berthelot.
Courant octobre, en effet, la douzaine de petites maisons situées rues des Trois Fermes et Henri Dunant ont été grignotées. À la place de ces habitations individuelles dont le dernier locataire a quitté les lieux avant l’été, sera reconstruit le bâtiment de l’Union Territoriale de Prévention et d’Action sociale. Cette structure du Conseil Général installée en vis-à-vis de la future Maison de l’Emploi, dont les travaux qui ont débuté il y a quelques mois vont à présent bon train. Lancement des travaux de cette future UTPAS plus spacieuse, lumineuse et surtout adaptée en ce début d’année pour une livraison début 2010.

rumag48-2

L’UTPAS : Un service de proximité

En attendant ce déménagement prévu pour la fi n du printemps 2010, l’Unité Territoriale de Prévention et d’Action Sociale de Roubaix-Hem continue à travailler dans ses locaux de l’avenue Dunant. L’équipe de Philippe Sauty, composée de 64 agents, des travailleurs sociaux et médicosociaux (assistants sociaux, éducateurs, infirmières…), y poursuit en effet son accueil des habitants. Le souci de l’UTPAS est de fournir un service de proximité et surtout de permettre à tous d’accéder à des droits fondamentaux, de bénéficier de prestations sociales, médicosociales et individuelles adaptées aux difficultés de chacun, d’être accompagné dans son parcours personnel (insertion logement, santé), d’être soutenu et accompagné dans son rôle de parent. Pour cela, les agents organisés en services (social départemental, protection maternelle et infantile, enfance et prévention santé) les accueillent et les prennent en charge de manière permanente de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

rumag48-1

L’avenue Laennec remodelée

Le secteur de l’avenue Laennec n’est pas oublié dans le vaste projet de rénovation urbaine. Décidés fi n 2006, les travaux tant attendus par les riverains de l’avenue Laënnec et des rues Briet et Trois Fermes vont enfi n pouvoir débuter. Lancement prévu mi-janvier par la rue Briet. La première tranche de travaux consistera à l’enfouissement des réseaux et la modification des voiries. L’avenue Laënnec va passer en 2×1 voie au lieu de 2×2 voies. La place gagnée permettant ainsi de réaliser non seulement des trottoirs plus larges, d’aménager des parvis devant la salle Diligent, le lieu de culte et le futur site de services publics, mais aussi de donner plus d’espaces privatifs à chacun et donc pouvoir matérialiser davantage de places de stationnement personnelles. En effet, Logicil procèdera à la résidentialisation des logements situés avenue Laënnec afin de répondre à la demande des habitants.
Par ailleurs, l’avenue plus étroite passera en Zone 30 avec ralentisseurs et rondpoints dans un souci de sécurité routière accrue. Les travaux sur l’ensemble de l’axe Briet-Laënnec-3 Fermes dureront au moins 18 mois.

L’Arbousier a disparu

Dans le cadre du projet de rénovation urbaine, s’il y a bien un quartier qui change totalement de physionomie c’est celui de Longchamp. Il y a encore quelques années, un groupe scolaire y trônait au milieu de plusieurs collectifs, notamment l’Arbousier.
D’ici quelques mois, le quartier, ce sera 74 nouveaux logements : 30 appartements situés rue Schweitzer, des immeubles de petite taille dans le genre de ceux de Fleming, et 44 individuels rue Maillot ou semi-collectifs. Leur construction a d’ailleurs déjà commencé il y a quelques semaines. Leur livraison est prévue pour juin 2010.
Mais avant il faut faire de la place. Dans un premier temps le groupe scolaire Longchamp a donc été grignoté en 2007. Fin septembre-début octobre, c’est l’Arbousier rue Charcot qui a été mis à terre. En moins de trois semaines, ce collectif de 60 appartements qui avait été débranché dès le mois de juillet, a été rayé de la carte.

rumag48-5

Un nouveau Fleming à la place de 3 entrées du Merisier

Même sort ou presque pour l’immeuble Merisier de l’avenue Schweitzer.
Toujours dans le cadre du projet de rénovation du site de l’ancien groupe scolaire, de la place a été gagnée sur trois entrées du collectif le Merisier.
Après la phase de désamiantage lancée en octobre, est venu le temps de la démolition. Une démolition par grignotage qui a eu lieu fin novembre. Très rapidement, le paysage s’est transformé. En quelques jours seulement une partie du Merisier a définitivement disparu du paysage. L’espace ainsi laissé libre permettra le raccordement de la rue Beaujon avec l’avenue Schweitzer et accueillera la construction d’un nouveau collectif de 18 appartements. Une sorte d’immeuble Fleming dont la livraison est prévue pour mi 2010.

rumag48-7

Le Pôle des Services Publics sort de terre

La nouvelle Maison de l’Emploi du Val de Marque sort actuellement de terre square Berthelot. Elle vient prendre la place laissée libre par des logements démolis durant l’été 2007.
Les travaux entamés en mars dernier ont, dans un premier temps, permis d’effectuer les fondations. Aujourd’hui, les premiers murs porteurs sont installés.
Les travaux d’un coût de 4 823 000 euros TTC devraient durer 14 mois.
Ainsi, à l’automne 2009, devrait être livré l’ensemble du pôle des services publics. Un équipement de 1825m2 qui comprendra la Maison de l’Emploi mais aussi l’Anpe (l’agence du Bd de Fourmies à Roubaix fermant et s’installant à Hem), l’Assedic, une antenne de la Cpam et diverses permanences notamment celle du Siavic…

L’îlot des rues Beaujon-Villemin remodelé

Le quartier situé entre les avenues Laennec et Schweitzer va être totalement métamorphosé.

Outre la réfection de l’avenue Laennec elle-même prévue pour la fin d’année, les démolitions d’immeubles comme l’Arbousier et la sortie de terre de nouveaux logements sur le site de l’ancien groupe scolaire, le cœur d’îlot des rues Villemin-Beaujon-Maillot va se transformer.

rumag47-2

La cour de 97 garages, coincée derrière les maisons, où la sécurité faisait parfois défaut va s’ouvrir et s’aérer. La nouvelle conception du quartier prévoit la construction de 18 nouveaux logements dont 2 en accession mais aussi et surtout l’installation de deux nouvelles rues, l’une entre Beaujon et Villemin, l’autre entre Laënnec et Maillot. Les maisons déjà existantes ne seront pas oubliées, elles verront leurs abords améliorés, leur jardinet et rue refaits, un container à poubelles installé. Les travaux ont débuté par la démolition des garages en juin. Va suivre celle des six logements condamnés pour pouvoir ouvrir les nouvelles rues. Durée des travaux: vraisemblablement un semestre. Les nouveaux logements dont la construction a d’ailleurs déjà commencé, seront eux livrés pour octobre 2009.

Brasiello/Sockeel : deux salles très utiles aux associations rénovées

Victime d’un incendie en 2005, la salle Sockeel a été rénovée cet été. Pour 108 000 euros, ont été refaits couverture du bâtiment, faux-plafonds, électricité, plomberie, chauffage, sanitaires, menuiseries, peintures. Dès la rentrée, les associations ont pu reprendre possession des locaux. D’ici la fin de l’année, pour 130 000 euros, c’est la salle Brasiello, située juste à côté, qui sera rénovée.
À la place de l’ancien groupe scolaire Longchamp.

1/5 des 350 nouveaux logements prévus par la rénovation urbaine sera situé à l’emplacement de l’ancien groupe scolaire démoli au printemps 2007. Les travaux sont en cours. Après l’assainissement, ce sont les voiries ainsi que les fondations des premiers logements qui sont lancées. Entre les rues Schweitzer et Maillot, sortiront de terre 74 logements, 30 appartements et 44 individuels ou semi-collectifs. Des immeubles de petite taille, dans le style de Fleming situé en face, et reliés par une galerie vitrée. Les collectifs étant prévus sur l’avenue Schweitzer et les individuels rue Maillot. Construction des logements en janvier 2009 et livraison en juin 2010.
La rénovation urbaine des quartiers, prévue dans le cadre de la loi Borloo, a été entamée à Hem en octobre 2004. Depuis, les travaux se multiplient dans les Hauts-Champs  /  Longchamp. Démolitions, constructions, requalifications se succèdent. Cette rénovation est sans précédent. Grâce à elle, les quartiers se métamorphosent totalement.

Démolition de l’ancien site Alstom

Les travaux ont débuté fin 2007. Dans un premier temps, il a fallu désamianter les bâtiments puis dévier une conduite de gaz. Le gros des travaux, la démolition à proprement parler, a été entamé fin février. En moins d’une semaine, le terrain de 8 800 m² a été mis à nu. Ce terrain, autrefois occupé par Alstom, a été racheté par Logicil en 2005. Par la suite, il sera transmis gracieusement à la Foncière Logement pour y construire du locatif privé individuel.
Il y sera ainsi mis en œuvre une politique de diversification et de renouvellement de l’offre locative hémoise. Une offre complémentaire de celle offerte sur le terrain Debusschère, situé à côté.
Sur ce terrain de 13 000 m² appartenant, lui, à la ville, seront installés d’ici 2009 une cinquantaine de logements en locatif et accession avec une partie réservée aux «maisons à 15 euros».

rumag46-1

Visite ministérielle : Christine Boutin pose la 1re pierre de 74 logements

Fin avril, la ministre du logement et de la ville, a profité d’un passage dans la région pour venir visiter les diverses réalisations du projet de rénovation urbaine hémoise. A pied, Christine Boutin a découvert le quartier des Hauts-Champs / Longchamp,  ses démolitions, constructions, rénovations.
Ravie, elle a vu l’ampleur d’un projet que Hem a été une des premières villes à lancer dès 2004. De ce fait, la ville a évidemment « essuyé quelques plâtres, accrocs, retards » comme l’a concédé la ministre. Mais à présent la rénovation urbaine à Hem, c’est plus que du concret, Mme Boutin a pu le constater avec la démolition des friches Alstom et Debusschère qui accueilleront bientôt des logements, la construction de la coulée verte, celle du groupe scolaire St Exupéry, les démolitions des immeubles Tulipier, Sterne, la rénovation du Gardenia…
Après sa visite, la ministre a posé la première pierre des 74 futurs logements qui seront érigés à la place de l’ancien groupe scolaire Longchamp démoli l’an passé.

rumag46-2

La rénovation urbaine des quartiers, prévue dans le projet Borloo, a été entamée à Hem en octobre 2004. Depuis, les travaux se multiplient dans les Hauts-Champs/Longchamp. Démolitions, constructions, requalifications se succèdent. Cette rénovation est sans précédent. Grâce à elle, les quartiers se métamorphosent totalement.

Peau neuve pour le Macareux et le Gardenia

À côte des démolitions et constructions entreprises dans le cadre de la rénovation urbaine, se multiplient également les rénovations d’immeubles. En 2006, le Pélican a été le premier à avoir le droit à un petit coup de jeune. Puis est venu le tour du Macareux. Courant 2007, le bâtiment de 40 logements situé rue Lavoisier, juste en face du groupe scolaire St Exupéry, a été réhabilité. Durant à peu près 10 mois, ont ainsi été refaits plomberie, serrurerie, menuiserie, chauffage, électricité, peinture, revêtement de sols, ceci à l’intérieur comme à l’extérieur. Les travaux se sont terminés il y a quelques semaines.

rumag45-1

Juste avant que ne commencent ceux de rénovation du Gardenia. Comme le Pélican et le Macareux, le Gardenia va voir sa façade se modifier. Les entrées de la résidence vont être évidemment améliorées, mises en valeur grâce à un volume en relief, constitué de vitrages apportant plus de lumière aux cages d’escaliers. Le nom de l’immeuble sera inscrit sur ces panneaux de verre sur toute la hauteur du bâtiment nettoyé dans sa totalité. Les abords immédiats seront aussi revus. Les emplacements des poubelles vont disparaître pour laisser place à des espaces engazonnés.