Histoire de la ville

Hem compte parmi les bourgades les plus anciennes du Nord de la France. Le mot « Ham », qui devint « Hem » au cours du XIVème siècle, signifie « la demeure » et comporte l’idée d’une importante réunion de maisons, de foyers, tel un hameau. Hem, territoire de 965 hectares, ne compte au début du siècle que 4 876 habitants. D’abord essentiellement agricole avec ses belles plaines des Hauts-Champs, Longchamp, Beaumont et du Civron, notre commune est à l’apogée de sa prospérité industrielle en 1900 tout en conservant 41 cultivateurs.

À cette époque, les usines étaient florissantes

Son patrimoine industriel étaient alors composés de :

  • 7 teintureries,
  • 2 fabriques de tapis,
  • 5 brasseries,
  • 1 distillerie,
  • 1 fabrique d’arcs,
  • 1 fabrique de tuiles,
  • 1 fabrique de sabots et une autre de bouteilles,
  • 1 meunerie,
  • 1 briqueterie
  • 2 tonnelleries.

Autour de ces 23 établissements on avait construit, en bandes, en cours ou en impasses, les maisons dites « maisons d’ouvriers » qui composent une partie du patrimoine architectural.

C’est à partir de l’année 1948 que la ville va commencer son processus de croissance démographique. En effet, en 20 ans, Hem va voir sa population quadrupler. Noyau de base de la commune, le centre ancien va alors bien vite se retrouver en marge du territoire, les logements de la ville nouvelle vont se concentrer sur le secteur nord et regrouper près de 50 % de la population.

Ces logements représentent 72 % des habitations de la commune mais n’occupent que 15 % de la superficie du territoire.

Malheureusement, les emplois fournis par les entreprises et commerces divers de la ville n’ont pas suivi sa croissance rapide. En 1975, seulement 2 200 emplois sont offerts sur le territoire de la commune à une population active forte de 7 890 salariés (dont près de la moitié sont ouvriers).

Depuis plus de quinze ans, la Municipalité place en priorité le développement économique de la Ville, non sans résultat puisqu’une quinzaine d’entreprises ont rejoint nos zones d’activité.

L’album Panini « Tout’HEM »

titre-PANINI

Tout le monde connaît les fameux albums d’images autocollantes Panini qui font fureur dans les cours de récré. Vous aussi, vous vous êtes sûrement battus afin de terminer votre collection d’images de Casimir, Candy ou de la coupe du monde de foot.

Mais un album Panini à son effigie est une chose rare pour une ville. Tout comme le fait de sortir une BD sur son histoire. La ville se lance dans l’aventure !

Si pour certains au début l’idée a semblé un peu folle, très vite chacun y a vu l’occasion inespérée de permettre à tous les Hémois, quels que soient leur âge, leurs goûts ou culture, de s’approprier leur ville, son histoire, son patrimoine, de façon ludique et attractive.

24 pages, 105 autocollants

Si la BD sera essentiellement historique et retracera les grandes lignes du passé de Hem, le PANINI, lui, outil complémentaire, fera le lien avec ce qu’est la commune aujourd’hui. En 24 pages et 105 autocollants, l’album permettra à tous les Hémois d’apprendre ou de se rappeler quelles sont ses villes jumelles, quels ont été ses maires, quel est son patrimoine, quel sport y pratiquer…Fil rouge du programme d’animations «Histoire de Hem», les stickers à coller dans l’album seront offerts lors des diverses manifestations organisées par la ville sur ce thème dans les semaines et mois qui viennent. Une façon de fidéliser les Hémois aux événements qui se déroulent dans leur ville. Les stickers seront également disponibles chez les commerçants qui ont accepté d’être partenaires de l’opération en les offrant à leurs meilleurs clients. Enfin et surtout, régulièrement des bourses d’échanges seront programmées. Une belle occasion de renforcer les liens sociaux et intergénérationnels.

La bande dessinée « Au Temps d’Hem »

2013BDHem2

L’histoire de Hem a déjà fait l’objet de plusieurs livres. Désormais elle se raconte en BD. La ville a missionné son historien local, Jacquy Delaporte, mais aussi un de ses talents hémois, le dessinateur et illustrateur Christian Guillaume, plus connu sous le nom de Christian Teel, afin de réaliser une BD sur l’histoire de la ville.

Un ouvrage artisanal

L’idée lancée, les artistes n’ont eu que quelques mois pour donner vie à l’ouvrage. C’est un beau challenge qu’ils ont su relever d’autant qu’ils ont la particularité d’avoir travaillé de façon totalement artisanale. Chacun a planché de son côté. Jacky Delaporte effectuant dans un premier temps ses recherches, se documentant, écrivant scénario et textes, puis Christian Teel ayant suffisamment de matière, se lançant dans les dessins, que sa soeur, aquarelliste, mettait par la suite en couleurs.
Les planches étant enfin fournies à l’éditeur pour être scannées, imprimées, reliées. Rien n’ayant été fait par ordinateur comme certains aujourd’hui le font parfois. Un travail artisanal monumental de très grande qualité. L’histoire commence par la naissance du village de Hem essentiellement agricole mais évoluant très vite pour devenir la belle commune que l’on connaît aujourd’hui. Une histoire dans laquelle on retrouve Gustave notre fameux teinturier hémois, devenu notre géant. Une histoire passionnante ponctuée de nombreuses anecdotes pleines d’humour.

Les artistes auxquels on doit cette BD de Hem

2013artistes-bd

Jacky Delaporte

Ancien Directeur Général des Services de la ville de Hem, passionné d’histoire, plusieurs ouvrages historiques à son actif :

  • 1981 « De la maison d’école aux 16 écoles publiques de la ville de Hem »
  • 1982 « Hem d’hier et d’aujourd’hui »
  • 1990 « Hem en images » recueil de cartes postales
  • 2003 « Hem 1000 ans d’histoire »
Christian Guillaume dit Christian Teel

Hémois, conducteur de bus, illustrateur à ses heures perdues Ayant déjà sorti :

  • 1994 « l’épopée du Paris- Roubaix » en BD
  • 2004 « les grandes figures de Paris-Roubaix », recueil de caricatures.
  • 2011 recueil de dessins sur le vélo
Chantal Guillaume (sœur de Christian)

Elle a découvert la peinture en 1998, aquarelliste, membre de l’atelier des arts de Wattrelos dont elle est vice-présidente.
Premier essai en BD pour elle.

l’histoire locale à la loupe

Pour en savoir plus sur l’histoire de Hem, rendez-vous sur le site Internet de l’association Historihem.

Les maires depuis 1900

  • Henri Delecroix (Front Républicain)
    Brasseur
    Maire élu le 20 mai 1900
    Réélu en 1908, 1912 et 1919
    Député du Nord de 1906 à 1910.
  • Julien Lallart (SFIO)
    Maire élu le 17 mai 1925.
  • Émile Delmet (Républicain)
    Représentant de commerce
    Maire élu le 19 mai 1929.
  • Jules Delesalle (Républicain)
    Maire élu le 19 mai 1935.
  • Pierre Duchatelet
    Instituteur public
    Président du Comité de Libération
    Maire nommé le 26 septembre 1944.
  • Louis Jourdain
    Employé
    Maire élu en 1945.
  • Jean Leplat (Indépendant)
    Docteur en médecine
    Maire élu le 26 octobre 1947
    Réélu en 1953, 1959, 1965, 1971
    Maire honoraire en 1977.
  • Jean-Claude Provo (PS)
    Professeur
    Maire élu en 1977
    Conseiller municipal de 1983 à 1989.
  • Marie-Marguerite Massart (UDF-FD)
    Infirmière, administratrice de groupe médical
    Maire élu en 1983,1989 et 1995
    Conseiller Général de 1985 à 1998.
  • Francis Vercamer (Nouveau Centre)
    Chef d’entreprise
    Maire depuis le 4 décembre 1998
    Réélu Maire en mars 2001
    Député du Nord depuis juin 2002

Le géant Gustave le teinturier

gustave-et-augustine

Au début de l’année 1955, au cours d’une réunion du Syndicat d’Initiative, un membre proposa la création d’un géant qui viendrait rehausser, par sa présence, l’intérêt des fêtes de la ville.

Il fut alors décidé que celui-ci, au lieu de représenter un personnage historique, représenterait celui qui fit la prospérité de la ville : un teinturier.

Il était cependant souhaitable que le représentant de la ville soit l’œuvre d’un artisan de Hem. C’est ainsi que l’on consulta un vannier qui fut très heureux de faire cadeau de son oeuvre à la ville. Un autre artisan fit cadeau d’une paire de sabots d’allure imposante, étant donnée la taille du géant. Une firme textile offrit le tissu nécessaire à la construction du sarrau et du pantalon (il n’en fallut pas moins de 15 mètres). Pour la confection du costume, c’est un ménage hémois qui se mit bénévolement à l’ouvrage. Comme il se doit, notre géant fut coiffé d’une casquette qui est aussi grande qu’une roue de vélo.

Enfin achevé, il fut décidé de présenter le géant au public en date du 14 juillet. Après le cortège traditionnel, un second cortège fut organisé dans le parc de l’Hôtel de Ville où notre personnage avait été fixé sur un char prêté par un fermier et décoré par une entreprise hémoise.

Inutile de décrire le succès obtenu à l’arrivée au parc des sports où le public le baptisa du nom de « Gustave le Teinturier ». Gustave fit sa première sortie au grand carnaval d’été organisé par la ville. Il sortit pour la seconde fois lors du passage du Tour de France cycliste. A cette occasion, d’ailleurs, la ville obtint le premier prix de décoration de l’étape.

Mais ce fut là la courte vie de Gustave car, ensuite, on n’en parla plus et il fut abandonné à son triste sort.

En 1978, la nouvelle équipe du Syndicat d’Initiative a voulu lui redonner sa place dans le décor et le patrimoine culturel de la ville. Pour cela, il a été demandé à Jacques Vincent d’en exécuter la reconstruction. Son baptême eut lieu le samedi 2 septembre 1978 dans le parc de l’Hôtel de Ville.

Le Géant Gustave le Teinturier, accompagné de son épouse Augustine depuis 1994, participe à bon nombre de manifestations locales et représente la ville dans des manifestations extérieures