Budget de la ville de Hem

Mise à jour le 5 mars 2021

Budget de la ville de Hem

Le budget 2021 est le premier budget du mandat qui reflète la traduction concrète des premières mesures souhaitées dans le guide des Orientations Politiques Hémoises (GOPH). C’est un budget qui ne présente aucune augmentation des taux d’imposition locaux. Il confirme une dette à 0 €.

Le budget 2021 se caractérise également par une consolidation de l’autofinancement, une maîtrise des charges de fonctionnement et du personnel et une politique d’investissement orientée vers la transition énergétique, une amélioration constante des conditions d’éducation, un cadre de vie agréable, convivial et solidaire pour l’ensemble des habitants de Hem.

Le budget 2021 est un budget en légère hausse. Il s’élève à 21,450 M € avec des dépenses de personnel pour plus de 11 M €. Les subventions aux associations représentent environ 1 M € soit 998 970 €. L’autofinancement est de 2 600 000 €. 6 801 611 € sont consacrés à toutes les autres dépenses courantes de fonctionnement. On retrouve l’équivalent des 21,450 M € en recettes globales.

La section d’investissement s’élève quant à elle à 4 555 300 €. En recettes, figurent l’autofinancement mais aussi le FCTVA pour 700 000 € et les subventions diverses pour 1 050 000 €.
En dépenses, figurent les investissements hors PPIM pour 1 740 800 € et le montant total des PPIM à hauteur de 2 038 450 €.

Détails de la section de fonctionnement :

Répartition des recettes :

Les recettes se répartissent en 3 grandes catégories : les dotations, la fiscalité et les recettes diverses que la ville perçoit.
Celles-ci sont soit des recettes obtenues auprès de nos partenaires, soit des recettes perçues au titre des régies (diverses prestations facturées comme les centres de loisirs, les cantines, …).

Dépenses de fonctionnement :

Les dépenses de personnel constituent plus de la moitié du budget de fonctionnement de la Ville avec un montant de 11 050 000 €.
Celui-ci est en hausse de 1.35 % malgré les efforts pour contenir la masse salariale. Les hausses sont essentiellement dues aux évolutions de carrières et au renforcement de certains services, notamment pour assurer la tranquillité publique, la gestion numérique des équipement ou les travaux de maintenance.

Toutefois, les fonctions principales restent les dépenses pour les écoles avec 23,5 %, l’administration générale en légère hausse de 27,5 %.

Les dépenses pour l’aménagement et l’environnement, représentent 12% du budget. On note une hausse des dépenses pour l’action sociale et l’emploi de 3 points par rapport à 2020.

Les dépenses pour la culture et le sport restent stables avec respectivement 11% du budget communal.

La hausse des dépenses se justifie par de nouvelles dépenses en matière de solidarité avec 50 000€ pour faire face aux imprévus de la crise sanitaire et 30 000€ de crédits supplémentaires pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables via le CCAS. Ces dépenses comprennent également 9000€ supplémentaires pour l’organisation des ateliers partagés organisés en lien avec les centres sociaux dans le cadre de la démarche Zéro Déchet. 63 000€ sont inscrits au budget pour participer financièrement à la mutuelle des agents communaux.

La hausse concerne également l’éducation avec la création d’un ALSH à l’école Marie Curie pour 72 000€, la création d’un ALSH linguistique pour les jeunes estimée à 33 000€, l’ouverture des ALSH dès l’âge de 3 ans et l’extension des horaires de garderie périscolaires ou petite enfance pour répondre à l’attente des parents. 74000€ seront consacrés à la culture urbaine et 10 000€ pour la création de l’éveil musical à l’école de musique La Cantoria.

Le budget 2021 compte une part importante de dépenses liées à la tranquillité publique et à l’élargissement des horaires de la police municipale. Financés en partie par la mutualisation avec les villes de Leers, Toufflers, Forest/Marque et Lannoy, l’extension de 14 à 18 agents de la police municipale, dans le nouveau poste de police en présence d’effectifs de la police nationale, permettra à compter d’avril, d’assurer une présence 6 jours sur 7, puis de 7 jours sur 7 à compter de Juillet.

Cet élargissement de l’effectif est bien sûr accompagné par l’acquisition du matériel et la formation adaptées. En outre, les crédits pour les médiateurs de rue en charge de la prévention dans nos quartiers augmenteront de 10% pour passer à 85K€.

Enfin, en ce qui concerne la transition écologique, la ville va poursuivre ses efforts pour améliorer ses consommations d’énergie. Les économies réalisées seront réorientées vers le plan Vélo qui devrait être adopté dans le courant de l’année 2021. L’action en faveur de la propreté, du Zéro Déchet et des animations qui permettent de sensibiliser les citoyens à la protection de l’environnement sera intensifiée. Dans le même temps, la ville va poursuivre son engagement vers la gestion numérique des équipements et faire de Hem, une ville connectée.

Détails de la section d’investissement :

Dette et l’autofinancement

Depuis 2018, la ville de Hem présente une dette à zéro. Au prix d’un effort constant de 15 ans, elle n’a eu de cesse de réduire son endettement de 8.5M€. En 2021, aucun emprunt ne sera contracté.

L’autofinancement, c’est-à-dire l’épargne nette réalisée par la ville au profit de son investissement, a augmenté en y intégrant une partie de l’économie réalisée grâce à la clôture du projet de la Blanchisserie dont le budget annexe est clos. Cet autofinancement de 2.6M€ permet l’entretien et la préservation du patrimoine dans les PPIM, la modernisation de l’offre de service et des conditions d’accueil des habitants et, la poursuite de grands projets. Il permet surtout de limiter le recours à l’emprunt et ainsi ne pas faire peser sur les générations futures les dépenses que nous réalisons aujourd’hui. A Hem, l’absence de recours à l’emprunt depuis près de 20 ans s’effectue sans entraver les capacités d’investissement de la commune.

Le budget 2021 compte 4 555 300 € dans sa section d’investissement.

Les dépenses d’investissement se répartissent entre les crédits nécessaires aux PPIM  (plans pluriannuels d’investissement et de maintenance) dont les délibérations cadres ont été votées en novembre 2020 pour 1.575.000€ en section d’investissement et les gros projets de construction, de reconstruction ou d’aménagement.

Parmi les projets d’investissement qui s’élèvent à 2.776.422€,

  • 2 040 000€ sont destinés aux équipements prévus dans le Projet de renouvellement Urbain : Réhabilitation de l’école La Fontaine, Construction de la nouvelle école Jules Ferry, Construction de l’équipement socio-culturel sur le site Bournazel (3 Baudets)
  • 375  000€ pour les acquisitions foncières, notamment le salon de thé rue de la Lionderie
  • 195 000€ pour des travaux complémentaires relatifs au transfert de la PMI sur le site Diligent en vue d’agrandir la Maison de la Petite enfance et à la construction de la Maison d’histoire locale
  • 55 860€ pour des aménagements et travaux au cimetière afin de terminer le programme commencé lors du mandat dernier.

Forte de la saison 1, la ville a réinscrit 50 000€ pour la saison 2 du budget participatif.

Plans Pluri annuels d’Investissement et de Maintenance

Les PPIM représentent 1 749 780€ € dans le budget investissement. Ils répondent à des objectifs de modernisation, d’entretien et, de mise aux normes des équipements. La part en fonctionnement de 174 352 € permet de financer les contrats de maintenance liés aux équipements.

Le PPIM Ecoles et Restaurants Scolaires en augmentation, s’élève, en 2021 à 187 000 €. Outre des petits travaux de sécurité dans les écoles et des achats de matériel de restauration, en 2021, il sera essentiellement consacré aux travaux de peinture de l’Ecole De Lattre de Tassigny, au plan numérique dans les écoles et à la création d’îlots de fraicheur.

100 000 € sont destinés au PPIM Culture. Les crédits seront dépensés pour la rénovation des salles Dunant et Nadine Brasiello ainsi qu’à la maison du Portugal, rue de la Vallée.

Le PPIM Sport permettra en 2021 le remplacement de l’armoire électrique sur le stade Dubus, des travaux de mises aux normes (électriques) du bassin de natation et la réfection des sanitaires et vestiaires de la salle de Boxe Daouda Sow.

L’essentiel du PPIM solidarité Petite Enfance sont destinés à la Maison de l’emploi et des services publics et à l’espace de formation Dupisson dans lequel se trouvent également les restos du Cœur.

75 000€ ont été votés pour le PPIM 3000 arbres et forêts urbaines. Une première forêt urbaine devrait voir le jour entre le stade Dubus et le Parc de la Mairie.

Le PPIM Mobiliers s’élève à 80 000 €. Il est surtout consacré au mobilier urbain, à la végétalisation des fosses d’arbres et au renforcement des campagnes de dératisation. Il s’ajoute aux crédits prévus pour l’environnement, la plantation d’arbres, le zéro déchet et les chemins piétonniers.

Le PPIM chemins piétonniers s’élèvent à 125 000 €. En 2021, il va s’attacher à entretenir les chemins existants, à améliorer la signalétique et à aménager le chemin rue du Trie entre Hem et Croix.

250 000€ sont investis dans le cadre du PPIM Voirie, Eclairage Public et effacement de réseaux.

 

Le PPIM tranquillité et vidéo-protection s’élève à 250 000€ pour l’année 2021. Il contribuera à poursuivre le maillage du réseau de caméras installées sur le territoire communal. Ce PPIM participe à la fois l’achat de nouveaux équipements mais aussi à la réparation des matériels défectueux.

x autres PPIM viennent compléter les précédents :

  • Le PPIM Matérielqui est réparti entre les différents services de la ville
  • Le PPIM radar pédagogique prévu jusqu’en 2024 est fixé à 20 000€ par an
  • Le PPIM Véhicules et Matériels roulants pour 100 000€
  • Le PPIM autres patrimoines pour 50 000€

Enfin, la ville prévoit les crédits pour financer les aides aux Hémois qui engagent des travaux en faveur du développement durable. L’enveloppe réservée est de 130 000 € y compris Amelio + et le FISAC.

Budget annexe du Zéphyr

Compte tenu de la situation sanitaire et de l’annulation ou le report des spectacles en 2020, les crédits inscrits au BP 2019 ont été reportés à l’identique et pourront être rectifiés en fonction de l’évolution de la situation.

Budget annexe de la blanchisserie

Le budget annexe de la Blanchisserie est désormais clos. Sa clôture qui a permis une économie budgétaire de plus de 500 000€ a été réinjectée dans l’autofinancement.

Note de présentation synthétique des Budgets Primitifs 2020

Le conseil municipal de la Ville de Hem est amené à se prononcer sur le dernier budget du mandat 2014-2020.

Le budget 2020 reflète un budget de fin de mandat. C’est un budget qui ne présente aucune augmentation des taux d’imposition locaux. Il confirme une dette à 0 €.

Le budget 2020 se caractérise également par une consolidation de l’autofinancement, une maîtrise des charges de fonctionnement et du personnel. Concernant l’investissement, il poursuit les chantiers déjà engagés.

Le budget 2020 est un budget en légère hausse de 0,96 % soit 200 000 €. Il s’élève à 21 M € avec des dépenses de personnel pour plus de 11 M €. Les subventions aux associations représentent environ 1 M € soit 998 970 €. L’autofinancement est confirmé à 2 150 000 €. 6 701 950 € sont consacrés à toutes les autres dépenses courantes de fonctionnement. On retrouve l’équivalent des 21 M € en recettes globales.

La section d’investissement s’élève quant à elle à 4 M €. En recettes, figurent l’autofinancement mais aussi le FCTVA pour 900 000 € et les subventions diverses pour 729 250 €.

En dépenses, figurent les investissements hors PPIM pour 1 740 800 € et le montant total des PPIM à hauteur de 2 038 450 €.

Document source

Répartition des recettes :

Les recettes se répartissent en 3 grandes catégories : les dotations, la fiscalité et les recettes diverses que la ville perçoit.
Celles-ci sont soit des recettes obtenues auprès de nos partenaires, soit des recettes perçues au titre des régies (diverses prestations facturées comme les centres de loisirs, les cantines, …).

Dépenses de fonctionnement :

Les dépenses de personnel constituent plus de la moitié du budget de fonctionnement de la Ville avec un montant de 10 910 K €.
Celui-ci est en hausse de 2,60 % malgré les efforts pour contenir la masse salariale. Les hausses sont essentiellement dues aux évolutions de carrières et au renforcement de certains services, notamment les services techniques et l’animation.

Toutefois, les fonctions principales restent les dépenses pour les écoles en légère hausse avec 24,5 %, l’administration générale en légère baisse de 26 %, grâce à la disparition des loyers des locaux loués, suite au rapatriement des services au sein de l’Hôtel de Ville.

Les dépenses pour l’aménagement et l’environnement, représentent 14% du budget au même titre que les dépenses pour l’action sociale et l’emploi.

Les dépenses pour la culture et le sport restent stables avec respectivement 10 et 11% du budget communal.

Parmi les dépenses de fonctionnement en hausse, figurent celles prévues pour les actions en faveur des enfants et des jeunes pour 3,54%.

Cette hausse s’explique :

  • D’une part pour l’éducation, avec l’augmentation du forfait aux écoles privées suite au réajustement effectué par rapport aux classes de découverte. L’augmentation est aussi liée à une hausse du marché de la restauration scolaire et l’intégration des repas des ALSH du centre social Espace de Vie Saint-Exupéry, qui occupent provisoirement l’école La Fontaine depuis la démolition de la maison de la Lionderie. Cette dépense supplémentaire est inscrite dans le budget même si le centre social rembourse le coût des repas.
  • D’autre part pour la jeunesse, l’augmentation s’explique par l’intégration de crédits liés à la prévention dans les établissements scolaires et auprès des jeunes. Ces crédits ont été versés l’an dernier aux associations, notamment au service d’aide aux victimes le SIAVIC. La ville va réitérer son action de prévention dans le cadre du PIA en ayant recours à des médiateurs issus d’un organisme reconnu pour son service de médiation urbaine.

Dette et l’autofinancement

Depuis 2018, la ville de Hem présente une dette à zéro.

L’autofinancement, c’est-à-dire l’épargne nette réalisée par la ville au profit de son investissement, est stable. Cet autofinancement permet l’entretien et la préservation du patrimoine dans les PPIM, la modernisation de l’offre de service et des conditions d’accueil des habitants et, la poursuite de grands projets. Il permet surtout de limiter le recours à l’emprunt et ainsi ne pas faire peser sur les générations futures les dépenses que nous réalisons aujourd’hui. A Hem, l’absence de recours à l’emprunt depuis près de 20 ans s’effectue sans entraver les capacités d’investissement de la commune.

Le budget 2020 compte 4 M € dans sa section d’investissement.

Le budget 2020 prévoit, conformément à l’engagement de la collectivité qui a été entériné officiellement le 20 décembre 2019 dans la convention intercommunale de renouvellement urbain avec l’ANRU à la MEL, les crédits pour les opérations que la ville de Hem doit financer :

  • 50 000 € sont prévus pour la gestion transitoire des sites,
  • 100 000 € pour lancer les études sur la salle de sports dédiée à l’école Saint-Exupéry et au judo sur le site Roux,
  • 264 100 € pour lancer l’opération de l’annexe Bournazel,
  • 100 000 € pour poursuivre les études relatives à la construction de la nouvelle école Jules Ferry à côté de l’école La fontaine.

Des crédits complémentaires sont également inscrits pour achever l’aménagement du parc de la mairie puisque le chantier de l’hôtel de ville est en voie d’achèvement. En effet, 300 000 € de crédits sont inscrits pour cette opération.

De plus, 195 000 € sont inscrits pour poursuivre la réalisation des poches de stationnement. 20 000 € sont également inscrits pour poursuivre les plantations d’arbres conformément à la règle adoptée d’1 arbre abattu égale 3 arbres replantés.
Des compléments de crédits sont également inscrits, soit :

  • 250 000 € pour la rénovation de la Ferme Braquaval,
  • 32 500 € pour la construction des terrains de padel.

109 200 € de crédits ne sont pas affectés pour le moment. Il reviendra à la prochaine équipe de les affecter à un projet.
Enfin, 50 000 € ont été réservés dans le budget 2020 en vue du budget participatif sur lequel notre conseil municipal travaille depuis 1 an.

Plans Pluri annuels d’Investissement et de Maintenance

Les PPIM représentent 2 199 272 € dans le budget investissement. Ils répondent à des objectifs de modernisation, d’entretien et, de mise aux normes des équipements. La part en fonctionnement de 160 822 € permet de financer les contrats de maintenance liés aux équipements.

Le PPIM Ecoles et Restaurants Scolaires s’élève, comme chaque année, en 2020 à 150 000 €. Outre des petits travaux de sécurité dans les écoles et des achats de matériel de restauration, en 2020, il sera essentiellement consacré à la poursuite des travaux de réfection des peintures et des plafonds du groupe scolaire Victor Hugo.

100 000 € sont destinés au PPIM Culture. Les crédits seront dépensés pour le remplacement de la sonorisation de la Ferme Franchomme après les travaux d’acoustique réalisés sur le BP2019. Un complément de crédits pour l’équipement scénique de la salle Dunant est inscrit. Enfin, 45 000 € serviront à remettre en état les peintures et la sono du centre intergénérationnel de Beaumont.

Le PPIM Sport permettra en 2020 de rénover le skate park pour 50 000 €. L’ensemble de l’éclairage de la salle Cruypennynck sera rénové. Le PPI financera également la rénovation du sol de la salle de boxe et un radeau pour l’étang de pêche.

L’essentiel du PPIM solidarité Petite Enfance sera consacré à l’extension de la Maison de la Petite Enfance retenue dans le cadre du NPRU pour un montant de 476 500 €.
34 822 € financeront la maintenance des aires de jeux petite enfance.

Le PPIM autres bâtiments sera consacré en partie à la poursuite des travaux de confortation et d’embellissement de notre plus ancien bâtiment, soit :

  • 57 000 € pour l’église St Corneille,
  • 40 000 € seront prévus pour équiper le commissariat de police d’une climatisation,
  • 3 000 € pour l’achat d’extincteurs.

245 000 € sont inscrits sur le PPIM éclairage public-Voiries pour l’effacement de réseaux mais aussi pour sécuriser les passages piétons et poursuivre la modernisation des éclairages publics. 250 000 €, c’est le montant réservé chaque année pour la vidéoprotection, la prévention et la sécurité. 139 800 € sont prévus pour augmenter l’offre des caméras et bien sûr faire face aux réparations de celles-ci, 30 000 € pour la maintenance des caméras et 20 000 € sont réservés pour doter les équipements de badges. 18 000 € sont inscrits pour acheter des supports permettant de mieux afficher les arrêtés de circulation. 35 000 € sont prévus pour acheter des barrières de sécurité et poser des supports réfléchissants sur les blocs béton achetés dans le cadre de la sécurisation des manifestations.

Le PPIM GUSP s’élève à 56 000 €. Il est surtout consacré au mobilier urbain, à la végétalisation des fosses d’arbres et au renforcement des campagnes de dératisation. Il s’ajoute aux crédits prévus pour l’environnement, le zéro déchet et les chemins piétonniers.

Le PPIM chemins piétonniers s’élèvent à 167 000 €. En 2020, il va s’attacher à entretenir les chemins existants, à améliorer la signalétique et à aménager le chemin rue du Trie entre Hem et Croix.

3 autres PPIM viennent compléter les précédents :

  • Le PPIM transitionécologique d’un montant de 150 000 € qui abonde les projets en améliorant les économies d’énergie,
  • Le PPIM Matérielqui est réparti entre les différents services de la ville,
  • Le PPIM Accessibilitéqui permet de financer les engagements pris par la ville dans le cadre de l’ADAP (Agenda d’Accessibilité Programmée). En 2020, il sera concentré sur le groupe scolaire De Lattre de Tassigny, la maternelle Marcel Pagnol et l’église Saint Corneille,
  • 4 600 € sont également inscrits sur le PPIM cimetière.

Enfin, la ville prévoit les crédits :

  • Pour financer les Hémois qui engagent des travaux en faveur du développement durable. L’enveloppe réservée est de 95 000 € y compris le PIG habitat durable ou Amelio +.
  • 45 000 € pour aider les commerçants à se mettre aux normes et moderniser leur commerce dans le cadre du FISAC.

Le budget annexe de la Blanchisserie vit ses dernières heures puisque les dernières transactions avec la MEL ont abouti.
Il ne s’agit que des opérations d’écritures d’ordre qui seront réalisées lors de la clôture budgétaire.

Concernant le Zéphyr, la subvention d’équilibre est reconduite à l’identique de 2019. Il est évidemment très difficile d’évaluer le montant des recettes des spectacles liées à la fréquentation et donc aux aléas de la conjoncture. Le budget est corrigé chaque année au moment du budget supplémentaire.